Définition

Définition

Grâce à des méthodes thérapeutiques principalement manuelles, la chiropraxie a pour but de rétablir et maintenir un état de santé optimal pour le patient. Elle détecte, traite et prévient les affections du dos et des articulations ainsi que leurs conséquences sur le système nerveux et le reste de l’organisme.

Méthodes

Le chiropracteur pratique des « ajustements chiropratiques », manipulations vertébrales et articulaires précises et indolores permettant de rétablir le bon fonctionnement des articulations et un meilleur fonctionnement du système nerveux. Il possède par ailleurs de nombreuses techniques adaptées à chaque patient : techniques musculaires, viscérales, crâniennes, énergétiques… Au-delà des soins prodigués, il pourra donner des exercices et des conseils permettant d’optimiser le traitement.

Philosophie

Le corps humain, régit par notre système nerveux, possède un pouvoir naturel d’auto-guérison et d’adaptation. Mais les événements du quotidien : accidents, stress, conditions de travail, mauvaises habitudes… sont parfois source excessive de tensions. Cela a pour conséquences des dysfonctionnements de notre organisme et l’apparition de symptômes. La chiropraxie va au-delà de la diminution du symptôme : elle s’attache par une approche globale à aider chaque patient à recouvrer son plein potentiel d’adaptation pour mieux faire face à ces contraintes. Chaque séance de chiropraxie est différente, car chaque patient est différent !

Reconnaissance

Dans le monde
La chiropraxie est la profession de santé manuelle de référence concernant les problèmes de dos et douleurs articulaires.  Elle est reconnue par l’OMS.
Tous les chiropracteurs dans le monde reçoivent une formation équivalente d’un minimum de 5500 heures de cours, soit  6 années d’études à temps plein en France.

En France
En France, la chiropraxie est reconnue par le ministère de la santé, légalisée depuis 2002 et réglementée depuis janvier 2011.
Entre autres, cette réglementation fait des chiropracteurs les seuls praticiens non médecins pouvant pratiquer des manipulations cervicales, des soins mécaniquement assistés, et traiter des nourrisons de moins de 6 mois sans certificat médical.